Afrique: Goodbye Obama! Ce mec je le verrais bien magicien dans un cirque! Quelles incohérences!

A l’heure où OBAMA quitte l’Afrique après ses séjours au Kenya, en Ethiopie et au siège de l’Union Africaine, la question qu’on pourrait se poser est celle de savoir ce qu’il est venu faire en Afrique?

obama à UA

Avant de passer en revue quelques points évoqués par lui, la première raison qui me vient à l’esprit est sa volonté de donner « l’illusion — exactement comme le fait un magicien — d’être le premier président etatunisien qui a été « sensible » aux malheurs de l’Afrique. 03 voyages, il faut le faire quand même! et des discours « sonnants et trébuchants » qui n’ont eu d’écho que le contraste observé entre la théorie et la réalité.

Mais voilà quand on confronte les faits à la réalité, anti et pro OBAMA pourraient être d’accord que  » presque jamais », l’Afrique n’a connu autant de malheurs et de désolations liés aux velléités sournoises de  l’imperialisme

 Sur la Sécurité en Afrique

Barack Obama dans son discours a parlé de sécurité. Il a fait part de ses inquiétudes. Il a souhaité une implication plus grande de la communauté internationale pour régler les problèmes du continent, puisque le développement de l’Afrique permettra au monde entier finalement de vivre dans un environnement plus sécurisé, en évitant que les jeunes soient tentés par le terrorisme, par exemple.

Ce qu’il ne dit pas c’est que depuis son accession à la Maison Blanche, la communauté Internationale n’a jamais été autant présente en Afrique pour régler les problèmes de sécurité; quel est le bilan? Plus que desastreux!

  • l’ONU est présente en RDC depuis les années 70 et on attend encore
  • les printemps arabes ont accouché le chao visible en Libye, Morsi président élu du parti des frères musulmans  légitimement élu a été vilipendé
  •  les attaques terroristes et les groupuscules terroristes  plus ou moins affiliés à l’Etat islamique et aux rebelles syriens abondamment financés et armés par l’occident ont essaimé partout en Afrique: Aqmi, Mujao, Mnla, Shebab,  Boko Haram
  • le bafouement de la souveraineté des institutions  ivoiriennes et l’arrestation manu militari en mondovision du Président Bgagbo et de son épouse
  • le meurtre lâche et vil de Kadhafi accusé à tort d’être un « dictateur » et la disparition des avoirs libyens des banques occidentales malgré le grand denuement actuel du peuple libyen dont le pays a été completement detruit par les frappes de l’Otan; on aurait esperé que Obama travaille à restituer à la libye ces avoirs
  • la partition du Soudan sous les auspices des Usa de Obama qui connaît jusqu’à ce jour une insécurité dont souffre les populations

2. Sur le plan Economique

Dans son discours à l’Union africaine ce Mardi 28 Juillet, Obama a abordé le fléau que représente la corruption qui regrette-t-il, « pompe des milliards de dollars des économies. De l’argent qui pourrait être utilisé pour créer des emplois, construire des hôpitaux et des écoles ».

Ce qu’il a oublié de dire c’est que la « corruption des administration africaine est le fruit des multinationales et de la finance internationale » qui thésaurisent dans les banques américaines; véritables spécialistes de la spéculation qu’elles n’hésitent pas à faire payer au monde: l’exemple de la crise des subprimes est là pour nous le rappeler.

L’administration américaine a quadrillé tout les flux financiers dans le monde et on se demande comment son président  qui s’est présenté comme « fils d’un africain » ne dénonce pas les comptes des « corrompus africains ». On se demande toujours où sont partis les fortunes des MOBUTU et autres. A quoi joue t il donc ce mec? Au jeu de poker menteur comme on fait dans les casinos de Las Vegas? Y a til une cohérence dans cette façon de « dire vouloir aider l’Afrique? ou le type est un vrai mytho affabulateur?

Sa vision pour l’Afrique

Comme pour marquer le moment et l’histoire — puisque c’est la première fois qu’un président américain — « fils d’un africain » qui plus est, prenait la parole devant l’organisation panafricaine dans le hall Nelson Mandela, lieu chargé de symbole, Obama, fidèle à son « arme d’hypnotisation massive » a joué  sur les émotions et la fibre sentimentale en donnant sa « part » de vision pour l’Afrique. Ainsi, concernant, l’Union Africaine, le président américain estime qu’elle devrait affirmer son leadership. « Quand je suis venu pour la première fois sur le continent en tant que président, j’ai dit que l’Afrique n’avait pas besoin d’homme fort, mais d’institutions fortes, rappelle Obama. L’Union africaine peut être l’une d’elles ».

On se demande donc pourquoi les USA de Obama  ne loupe jamais l’occasion de faire la loi en Afrique et de vouloir — en lieu et place de cette UA– être le militaire de service si on en juge par la force AFRICOM qui, telle un fauve distille ses tentacules partout en Afrique.

Il  s’est adressé aux dirigeants africains qui s’éternisent au pouvoir en bafouant les constitutions. Des attitudes irrationnelles qui fragilisent les progrès démocratiques de leurs pays, selon lui: « Je dois être honnête avec vous. Je ne comprends pas cette attitude. Je suis dans mon second mandat. Cela a été un extraordinaire privilège pour moi de servir en tant que président des Etats-Unis, mais notre Constitution dit que je ne peux concourir pour un troisième mandat. Lorsqu’un dirigeant essaie de changer les règles du jeu en cours de route pour rester au pouvoir cela risque de créer de l’instabilité et des conflits, comme on l’a vu au Burundi. Et c’est souvent le premier pas vers la paralysie. Parfois, on entend un chef d’Etat qui dit : je suis le seul à pouvoir empêcher cette nation d’éclater. Si c’est vrai, cela signifie qu’il a échoué à construire une véritable nation ».

On ne peut pas jeter le bébé et l’eau du bain et je trouve beaucoup d’éléments de bon sens dans ces propos.

Mais permettez moi de m’interroger sur la cohérence idéologique d’un type qui peut à la fois être l’ami et le partenaire des dirigeants monarques despotes du Golf, esclavagistes des temps modernes foulant au pied les « droits de l’homme » où personne ne vient vendre l’homosexualité et être fervent défenseur de la démocratie et pourfendeur des dirigeants qui « s’éterniseraient » au pouvoir?

Soit on est démocrate et on parle démocratie partout où elle n’existe pas, soit on est autre chose et je peux commencer à comprendre Obama et son discours à l’UA: Oui disons le tout de go, il serait comme tous les présidents des grandes puissances  et ce ne sera pas un crime — le Vrp de service aux ordres des multinationales, des lobbies et de la finance internationale.

Comme Martin Luther King, Obama a eu a « dream » pour l’Afrique

Premier président a avoir utilisé les réseaux sociaux pour faire campagne, Obama maîtrise à la perfection le maniement des mots et a des dons de tribuns hors pair. Il sait que quiconque qu’il faut parler aux émotions si on veut hypnotiser son auditoire. Alors pour embrouiller les gens, il n’a pas hésiter de parler des valeurs de dignité et d’humanité cher à DIEU quand il faut protéger et défendre des hommes. Il a tenté ainsi subtilement de vendre une énième fois son « rêve » de voir l’Afrique se convertir à l’homosexualité. Il faut dire qu’il avait reçu un NON sec au Kenya et quelques temps avant au Sénégal.

 OBAMA A l'eglise

Alors quand je vois certaines images de la famille Obama dans une église, je me demande si nous avons tous la même bible où on fait le recit de la destruction par DIEU de Sodome et Gomorrhe à cause des pratiques contre natures de ses habitants? ou bien il a une Bible « updated » où Dieu accorde aux hommes la possibilité de vivre comme ils veulent avec le risque que ne s’accomplisse plus la parole  » allez, multipliez vous  et remplissez la terre »

Avec OBAMA, le « nigger », fils d’un Africain, on a compris que le PROFIT et l’ARGENT appartiennent à une RACE dont le peuple a pour devise l’exploitation éhontée des autres RACES.

Il était une fois, un noir qui réalisa la prophétie d’un autre noir en devenant Président de la première Puissance du monde; Il était une fois un mec généreux « mi malin parleur mi prestidigitateur » qui avait décidé de re – venir en Afrique avec des provisions de son expédition dans le nouveau monde!

Il était une fois Barack Hussein OBAMA!

Bon pied la route Mister  » YES WE CAN »!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s