Voici la Liste des Boko Haram au Cameroun

CAVAYE

« Il y a des Boko Haram camerounais » a déclaré une personnalité de la république. Depuis on attend en vain qu’il les dénonce. Mais par plusieurs concours de circonstances mêlés d’observations, d’interrogations, je pense être tombé sur une liste non exhaustive des Boko Haram Camerounais.

En 1er lieu, le PRC qui fait le jeu du terrorisme car ses silences et son absence au front pour motiver les soldats, aux côtés des populations pour les réconforter et auprès du peuple pour le rassurer — lui, qui est présenté en temps de paix comme le chef suprême des armées — sont consternants.

En 2e, le chef du gouvernement qui ne gouverne rien et n’est pas responsable devant le peuple en ce qu’il ressemble à son créateur si on en juge pas son silence sur les attentats récents de Maroua comme si personne ne doit plus dire un mot quand le SG-PRC a signé un communiqué; mais qui ne loupe pas l’occasion pour aller festoyer parce qu’on aurait achevé de construire un hôpital pompeusement qualifié de « référence ».

En 3e lieu les représentants du peuple ( députés et sénateurs) qui ne demandent pas des comptes à qui de droit, et dont personne ne montre quelques audaces ou personnalité pour créer une commission pour suivre ce qui se fait sur le terrain en vue d’informer le peuple

En 4e lieu, le ministre de la communication qui est souvent présenté comme le porte parole du gouvernement. On le voit, son silence en dit long sur son incurie de la situation et montre à suffisance qu’il est plutôt un « griot » pour chanter les louanges. Il est toujours prompt à faire dans la « prestidigitation  communicationnelle ».

En 5e lieu, la plupart des médias camerounais  au premier rang desquels les medias publics qui continuent allègrement leur activité commerciale de distraction et ne réfléchissent vraiment pas à mettre en place des programmes pour produire du  » juste à temps informationnelle » et contribuer à dissiper les velléités de psychose qui pourrait s’installer.

En 6e lieu, le CNC qui n’interdit pas ou du moins ne censure pas des chaînes comme RFI et France 24 , véritables « radios dix milles collines », porte parole des entreprises et groupuscules terroristes relayant à temps et à contre temps leur message insinuant dans le subconscient des populations la véritable psychose  avec des reportages plein de sous entendus  et réticents à donner la totale vraie information et prompts à passer sous silence les rares communiqués de gestion préventive du gouvernement Camerounais.

Tout le reste des Camerounais qui sont prêts à vilipender un autre compatriote qui parlerait d’un autre sujet comme se demander pourquoi « on déguerpit les camerounais manu militari comme des mal propre alors qu’ils ont aussi besoin de l’attention des pouvoirs publics ». Actuellement, si tu ne dis pas « Je suis Maroua », alors ton patriotisme est sujet à caution. Je suis estomaqué.

Dissipons un malentendu:

« Le patriotisme ne se décrète pas, il se construit dans la bonne gouvernance, la disponibilité ou la présence des gouvernants aux côtés du peuple afin que celui-ci se sente concerné par le destin national et collectif.

Je suis meurtri par ce que vivent les populations du grand Nord en général qui souffrent depuis déjà longtemps de Boko Haram et de celles de Maroua qui sont frappés durement ces derniers jours par des attentats kamikazes insidieux.  Mais ne faisons pas dans « l’emotionalisme ». A mon avis, une mort vaut une autre mort. Autant les gens meurent là bas d’attentats, autant les gens meurent ici d’inondations , par manque de soins basiques de santé, par accident de circulation… Alors, je ne peux pas croire qu’il faut arrêter de respirer, de résoudre les autres problèmes du pays parce que tout le monde devrait se « mettre au garde à vous » car le pays lutte contre Boko Haram.

Les Boko Haram sont tous « ces commis de l’Etat » qui, au lieu de pratiquer la bonne gouvernance  sont champions de la surfacturation dans les marchés publics et réceptionnent lesdits chantiers mal faits: routes à goudronner, stades à construire… Vous vous doutez que de tels chantiers finissent par ne pas aider les populations et exacerbent les frustrations et les mécontentements terreau ideal pour les recruteurs de l’Etat Islamique. et compagnie

Si Boko Haram est l’antithèse du développement alors ENEO, CAMWATER aussi sont à mettre dans le paquet et tous ceux qui, détenteurs d’une parcelle du pouvoir de l’Etat l’utilisent abusivement à des fins mercantiles  et contraires à l’intérêt général.

Demander à tout le monde de  chanter à tue tête et clamer un patriotisme lorsque les gouvernants posent des actes fortement « anti-patriotiques » à longueurs de journée comme si NOTRE ETAT les appartiendrait en pleine propriété est incongru et n’est possible que dans un état DICTATORIAL.

Je commence à comprendre ce que certains amis facebook appelle « TYRANNIE ». Ailleurs, on parlerait de DICTATURE. Mais Tyrannie est le qualificatif qui convient le mieux au cas Cameroun. Seul des Tyrannies et des tyrans peuvent se murer dans un silence à la « je m’en foutiste » alors que justement le devoir de sa fonction le lui interdit sous peine « d’empeachment » comme nous renseignent d’autres « démocratie ».

Quand j’écris ces quelques lignes je me demande si je ne vais pas être interpellé tellement le zèle des commis de l’Etat est tel que ce qu’on appelle « liberté d’expression  » au Cameroun est le fait  de chanter même quand on n’en pense rien « NOUS SOMMES TOUS DERRIÈRE LE CHEF DE L’ÉTAT CHEF DES ARMÉES ». Il n’ya qu’à voir comment sur les plateaux de télé, le modérateur coupe malicieusement la parole aux panélistes et ou décline la responsabilité de son entreprise quand on commence à être « dur et très critique » avec la gouvernance publique.

Le Cameroun est  pris en otage au propre comme au figuré par des suppôts du néocolonialisme et des réseaux de la FrançAfrique qui n’ont cure de la souffrance des populations.  J’ai envie de dire comme Martin Luther King  » I have a dream ». Ça serait faire dans le « fanfaronnisme ». Je n’en suis pas un. Mais j’ai une conviction: Le Cameroun sera un jour débarrassé de la tyrannie qui l’affecte et lui cause le tort de créer les conditions de ces attaques sauvages contre le peuple qui en principe doit être un et indivisible.

Pour terminer, permettez moi de dissiper un autre malentendu: qu’on ne se méprenne pas; je suis profondément meurtri pour ces populations qui souffrent face à Boko Haram. Je suis tout aussi meurtri pour toutes les autres victimes camerounaises de toutes sortes: je parle de tous les camerounais qui souffrent au quotidien, victimes d’injustices de toutes sortes ( corruption, racket, corruption, inondations, déguerpissements, bafouement des droits les plus élémentaires, incapables de se soigner parce que vivant dans le dénuement total …).

Je Suis Chaque Victime Camerounaise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s