La Marche du 28 Février 2015: Le message de Paul BIYA à la communauté internationale

Même si elle ne s’étendait pas sur plus d’un kilomètre, la Marche de Yaoundé du 28 Février 2015 en soutien aux forces de défense et de sécurité du Cameroun, du Tchad et des pays amis tous engagés dans la lutte contre la nébuleuse Boko Haram a bien eu lieu. Jusqu’à très tôt ce matin, malgré « l’autorisation spéciale » de marcher accorder pour l’occasion, il faut dire que les supputations allaient bon train sur la tenue effective ou non de ce rassemblement. Ceci à juste titre.

MARCHE 280215 2  Marche 280215 4

En effet, ce n’est un secret pour personne que toutes les révolutions de couleur ( Orange, Maidan, Place Tarhir, et les autres Printemps Arabe, Marche du Faso…) ont été plus ou moins prises en otage par des intérêts obscurs tapis dans l’ombre; la population et ses revendications n’étant reléguées qu’au simple rôle de faire valoir.


Et, comme on peut le lire dans cet article http://reseauinternational.net/face-une-tentative-de-coup-detat-israelien-la-presidente-argentine-dissout-les-services-secrets/ )  » L’affaire Charlie a montré comme il était facile de désorienter et de mobiliser CONTRE LEURS PROPRES SENTIMENTS des foules immenses de Français; dans la foulée – mais probablement le complot avait été bricolé bien à l’avance en Israël- les cerveaux du Mossad ont voulu refaire à Buenos Aires le coup ukrainien (lui-même inspiré du programme contre Bachar al Assad): chasser un gouvernement élu et légitime, sous prétexte d’indignation populaire. La presse main stream unanime a fait descendre dans la rue des foules agitant des pancartes « Je suis Nisman », le procureur suicidé. On se rappelle tous des débordements qu’a connue l’Argentine à l’occasion de cette marche qui, pourtant, n’avait rien avoir au début avec la légitimité du pouvoir de Cristina Kirchner.


Le régime de Yaoundé, surfant sur la vague de la mode « JE SUIS… » a pris la balle au rebond et, en autorisant cette marche dont on dit qu’elle est l’organisatrice en sous main a fait d’une pierre deux coups:

1- montrer qu’au Cameroun, on — la société civile– peut organiser une marche populaire (peuple, pouvoir en place, partis d’opposition, société civile)  qui soit pacifique, courue, festive et patriotique;
2- montrer que le système de sécurité est tel qu’aucun débordement, ni instrumentalisation du peuple camerounais n’est possible par « la rue ».

MARCHE 280215 1   bloc armée

Ainsi, si comme le disent certaines mauvaises langues que les attaques répétées du Boko Haram — financé, aux dires de certains analystes sur « afriquemedia tv » par des puissances impérialistes — en direction du Cameroun ne visent qu’à pousser le locataire d’Etoudi à quitter le pouvoir, nul doute que cette marche et les autres succès diplomatiques de Yaoundé notamment celle de faire coaliser les forces armées africaines pour en venir à bout ne peuvent  s’apparenter que comme la réponse du berger à la bergère.

Quel-qu’en soit les cas, plus qu’une simple marche, il s’agit d’un message adressé tant aux amis, qu’aux ennemis du Cameroun: le peuple et les soldats sont en phase pour défendre la cage contre toute agression extérieure, même au prix de leur vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s