Lions Indomptables du Cameroun: Mboafootball, Camus Mimb, Eto’o Fils et l’intrigue oiseuse!

Au lendemain de l’élimination des Lions Indomptables du Cameroun de la CAN 2015, je me promettais déjà de publier un article sur le comportement pernicieux de l’entourage de l’Equipe Nationale du Cameroun; ce type de comportement nocif, je l’observe avec acuité chez le camerounais qui est toujours prompt à vouloir se dédouaner et sait identifier la faute chez les autres.

Le Post De Vincent De Paul Atangana, Teampress Officer des Lions: arrêt sur le « corpus delicti « 

Ainsi, à la faveur de la publication d’un article sur Mboafootball le 16 Février 2015 dont le Directeur de Publication n’est autre que Camus Mimb, il m’a paru intéressant d’en faire une lecture de l’esprit du texte.

Vincent De Paul Atangana

Ainsi intitulé: Lions Indomptables: le Teampress attaque Roger Milla, Samuel Eto’o et l’Etat du Cameroun. L’article en lui même commence ainsi:

Dans un post sur facebook dimanche dernier (08/02/2015, jour de la finale de la CAN 2015), Vincent De Paul Atangana a fait une sortie dont il aurait dû se passer et qui fait couler d’encre et de salive sur la toile comme au siège de la Fécafoot.

 « Je suis de tout cœur avec les Éléphants. Chez eux au moins, Youssouf Fofana ne mène pas des combats inutiles. Didier Drogba ne monte pas les supporters contre ses anciens coéquipiers. Jacques Anoma n’est pas en prison. Depuis des années, Yaya Toure et les autres jouent sans gagner et personne ne descend dans la rue. Chez eux, on sait qu’il faut du temps pour gagner. ‪#‎allezleselephants »

Je ne vais pas reproduire l’argumentaire farfelu que l’article a servi à ses lecteurs. Allons droit au but et raisonnons par l’absurde.

Allons y dans l’analyse  sémantique du  » corpus delicti « : est ce que les propos  stricto sensus attribués au Teampress sont fausses et ou mensongères?  Je répond avec vous que non!  Les lions étant éliminés, il peut supporter les éléphants de côte d’ivoire et profiter pour célébrer le comportement positif de certaines personnalités du football ivoirien. Que Mboafootball ait relevé cette attitude pour la magnifier, que ça aurait été élégant et un tantinet professionnel de leur part. Mais non, comme le camerounais n’aime pas le camerounais. Il faut toujours ressortir le mauvais, le noir, le mystique pour ne pas dire l’ésotérique comme si on voulait exorciser la « malchance ». Il n’est pas question de reconnaître à Vincent de Paul Atangana une quelconque liberté  intellectuelle de saluer tel ou tel behaviour qu’il trouve constructif, il faut aller jusqu’à transposer ses propos dans la sphère footballistique camerounaise et par une alchimie digne des déductions à la Agatha Christie, identifier que le Teampress s’attaque en réalité à Milla, Eto’o et l’Etat du Cameroun ». N’ayons pas peur de regarder les choses en face, faisons table rase de nos émotions, de nos amitiés et de nos inimitiés et intéressons nous aux outputs des sorties et des actes des acteurs suscités.


Milla Roger et ses sorties mediatiques
 

C’est un secret de polichinelle que Roger Milla fait régulièrement des sorties inopportunes comme si le fait pour lui d’être la légende africaine du football du siècle dernier lui donnait l’expertise éprouvée et incontestée dans le coaching d’une équipe de football. Il cite souvent Beckenbauer; faudrait il rappeler que la seule chose que Milla et Beckenbauer ont en commun est leur passé d’ancien footballeur et qu’après sa carrière cet allemand a continué des études dans le coaching, le management des équipes et a fait ses preuves sur le banc de touche et actuellement, son know how s’observe dans les succès du Bayern de Munich? Personne ne l’a jamais entendu parler mal de Jurgen Klinsmann ou de Joachim Löw. Si Milla est ambassadeur itinérant, il doit comprendre que toutes ses sorties médiatiques doivent se faire dans le respect de la politique de l’Etat en la matière. Comment comprendre donc qu’il prenne la parole de façon intempestive pour déblatérer sur un coach recruté par l’Etat dont il est ambassadeur? N’ a t il pas compris qu’il a un devoir de réserve et qu’il ne doit pas parler comme les buveurs du bar et qu’il doit faire part de toute doléance dans la forme administrative et à l’autorité compétente? Mais que n’observe t on pas de sa part: un populisme au mépris de la bienséance due à sa fonction.


Eto’o fils et la gestion de son image

Quant à Eto’o, il est sans conteste le joueur camerounais de tous les temps qui a été et je pense qui est le plus adulé jusqu’à nos jours. Au pinacle de sa carrière, chaque fois qu’il changeait de club, le peuple camerounais le suivait avec la même passion; ses matches étaient attendues comme on attend à la maison une petite qu’on n’a pas encore « tiré ». Toutefois, il serait malhonnête de notre part de ne pas reconnaître que Eto’o a apporté beaucoup de problèmes en équipe nationale qu’il n’en a résolus. Il a fini par devenir le problème et son départ s’est constaté comme étant la solution. N’allez pas croire que je dis qu’il n’avait pas mis le doigt sur la majeure partie des vrais problèmes de l’équipe nationale. Une chose est de voir ce qui ne va pas, autre chose est la façon de vouloir résoudre le problème. A ce niveau, il a péché, trahi en cela par son ego surdimensionné. Il se pensait et se voyait en « Zorro, Superman, Batman, Spiderman, Kiroukou »  réunis du football camerounais. C’est pas possible. Un principe basique dans la réussite d’un travail d’équipe est la dynamique de groupe qui seule garantie le succès en ce que l’implication de chaque acteur a été effective.


l’Etat du Cameroun et la Fecafoot
 
Au Cameroun, s’il est un art qu’on maîtrise avec dextérité, c’est l’art du flou et de l’informel. Cet art du floue s’observe aussi dans le football où pendant longtemps, on a assisté à une gestion dualiste (Etat – Fecafoot ) de l’équipe nationale senior. Malgré les textes édictés récemment par le Président Paul Biya pour organiser le football camerounais, on semble toujours observer une résurgence des pratiques anciennes de confusion et de traitement disproportionné des différentes équipes nationales de football allant des Junior, au Senior qu’il s’agisse du football féminin que du football masculin.

Alors, au regard de cette peinture qui me semble pas loin de la vérité, a quoi est due cette façon malhonnête de Mboafootball d’analyser les propos du Teampress Officer? les réponses ou les tentatives de réponses, je suis allé les chercher ailleurs.

Comme on dit toujours en matière policière, A qui profite le crime? Oui c’est un crime de lèse « principe journalistique » que de faire dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas. Seules deux types de journalismes performent de la sorte: le journalisme à sensation et le journalisme à règlement de compte. Quand tu fais une analyse sémiotique des chroniques et articles sur Mboafootball, tu comprend qu’il fait tout à la fois du journalisme d’information et du journalisme de règlement de comptes. Ce dernier cas, nous intéressant, on aimerait savoir pour qui roule Mboafootball?


Mboafootball, Journalisme commandité?
 

J’ai essayé de compulser pas mal de chroniques et d’articles de ce site, un m’a semblé être la caricature parfaite de sa vocation de « règlements de compte ». Il s’agit d’un pamphlet produit par Camus Mimb avec un titre aux relents funestes  « Que la terre de nos ancêtres te soit…sévère« . Il y est question de Volke Finke. Curieux, je le parcours de bout en bout et je vous assure que je me suis cru entrain de lire pour ne pas dire d’écouter un conte de Patrice Ngema Ndong sur Africa N°1 tellement il y était question de magie et de satanisme. Je n’ y ai rien compris. Je n’ai pas cru mes yeux car je connais le Camus Mimb, excellent commentateur de la coupe du monde au Brésil. Que diable en voulait il autant à Finke? La « chronique » parle de tout sauf de football, aucune allusion à rien, à aucune statistique pour essayer d’être un tantinet objectif, rien! que dalle!


Seules deux choses peuvent pousser un homme à avoir une langue aussi fourchue et acerbe à l’endroit de quelqu’un: les femmes et l’argent. Si Finke n’a pas pris sa femme, c’est qu’il lui doit de l’argent ou alors c’est qu’on lui aurait donné de l’argent à ce Camus Mimb pour release pareil pamphlet. C’est vrai ce qu’on dit, la plume est l’arme aux mains du journaliste. Cette façon de tirer à l’aveuglette sans justification aucune m’a sidérée.


L’avis de Nathalie Wakam


C’est plus tard que j’ai commencé à comprendre les tenants et les aboutissants de ce journalisme à tête chercheuse de Mboafootball.

En effet, je suis tombé par hasard sur facebook sur un post de Nathalie Wakam, journaliste à BBC en poste au Sénégal. qui s’insurgeait de cette façon de Mboafootball de Camus Mimb de faire du journalisme.


En effet, un certain Guy Nsigué, — journaliste à mboafootball ne va jamais de mains mortes quand il est en face de Finke; Ainsi, ce Nsigué, « de sa silhouette pachydermique » aux dires de Nathou, »…s’est dressé devant l’Allemand pour lui porter un coup qu’il espérait fatal: «Vous lisez la presse et vous avez dû vous rendre compte que la plupart des Camerounais vous détestent. Si demain le Cameroun ne gagne pas, ce que nous ne souhaitons pas, est ce que vous allez démissionner ou alors vous allez attendre qu’on vous démissionne ? ». Avouons que pour être incongru et apprenti sorcier, il n’y a pas mieux. Quand il parle de la plupart des camerounais, il se réfère à quelles études? Sur les réseaux sociaux déjà, les utilisateurs camerounais culminent à 900 000. Comment comprendre donc cette agression verbale?

C’est plus loin dans le post de Nathalie Wakam  que j’ai commencé à y voir plus clair. En effet on peut y lire que

 » le bras séculier médiatique le plus redoutable de l’ancien capitaine des Lions Indomptables Samuel Eto’o a signé le digne exploit de rameuter la presse hexagonale qui ne se lasse jamais de ces moments de délectation sur la « bêtise africaine ». Cet extrait de la conférence de presse d’avant-match reprise en boucle sur des chaines européennes est un chef-d’œuvre d’agressivité et de véhémence stupides qui bafoue la profession de journaliste dans ses fondements et s’éloigne de la bienséance élémentaire. »


Donc Mboafootball, Camus Mimb, Eto’o ne seraient en réalité que « Enseigne commercial, préposé gérant d’affaire et Commanditaire »? Non c’est pas possible. Le  Eto’o National ne peut pas descendre aussi bas! En vue de quoi ferait il ça? Pour revenir dans les lions en sauveur?

C’est vrai que depuis pas mal de temps, les posts sont légions sur les réseaux sociaux appelant au retour de l’enfant « prodige » des lions, scandant le nom de Samuel Eto’o, l’homme par qui, sans qui…. RIEN ne sera plus le même en équipe nationale; Le tout avec des productions photoshop dignes de Paradiseland.

Alors je commence à comprendre. Si Mboafootball roule pour Eto’o, il est clair qu’en l’absence de performances répétées du 9 à Everton, puis à la Sampdoria, la stratégie de retour  du 9 en équipe nationale, ou du moins de « redorage » de son nom « traîné injustement » dans la boue est d’essayer de créer le buzz sur  toutes sorties médiatiques de quelque personne que ce soit qui pourrait nourrir la thèse du complot contre lui.


Le complot contre Eto’o Fils

Le vrai complot contre Eto’o est celui de toutes ces personnes qui gravitent autour de lui telles des bouffons à la cour du Roi « PEto’o ». Dans ces royaumes, on sait que pour bien manger, il faut se taire et taire les vérités. La vérité c’est que Eto’o est un pur camerounais, très fier et obnubilé par l’idée megalo qu’il a de lui même, de sa grandeur et qu’il digère mal — à juste titre– son éviction incongrue des Lions Indomptables du Cameroun. Toutefois, il faut qu’il sache que dans l’histoire du football camerounais, ses anciennes performances deviendront aussi éphémères que la joie des supporters à l’occasion de ses victoires: Un but marqué les faisait bondir de joie tandis qu’une passe ratée prochainement les fera se poser des questions sur ses capacités présentes à jouer tout simplement au ballon.

Au delà de tout,  ce qui  devrait rester c’est l’homme ETO’O, citoyen capable de traverser les temps et les domaines d’activités. Après le football, il y a la vie et la grandeur d’âme dont il aurait fait montre. Il se doit de cesser de tirer les ficelles par personnes interposées tel Big Brother, de vouloir se justifier, se disculper. Il n’est pas une victime, Il est Samuel Eto’o, un Homme qui, bien qu’imparfait, est une légende vivante du football mondial.

Vivement qu’il commence tel Zidane, Weah à faire honneur à la respectabilité qu’il espère recevoir plutôt que de distribuer des montres à ses co équipiers pour dit il les motiver  comme s’il s’agissait des enfants  de la Fundesport. Il n’ y a pas pire geste que celui là qui effrite l’amour propre d’un adulte et le pousse inconsciemment à agir à l’opposé de ce qui est attendu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s