CAN 2015: Le sacre des Éléphants de Côte d’Ivoire; Les dieux ont il pardonné à Alassane Ouattara?

Il y a bien longtemps qu’on n’avez pas vu une finale de Coupe d’Afrique des Nations aussi disputée. Deux équipes nationales africaines et pas des moindres: les éléphants de Côte d’Ivoire et les Blacks stars du Ghana. Plusieurs paramètres étaient réunis pour que la finale de la 30e Edition de la CAN 2015 tenue en Guinée Equatoriale entre dans les annales du football africain et des pays concernés.

En effet, le Ghana  des frères Ayew courait après son 5e sacre continental depuis 33 ans ayant raté de peu le trophée en 1992 battu par la Cote d’Ivoire aux tirs au but (11-10). Pour sa part, la Cote d’Ivoire avec la génération dorée des joueurs de la trempe de DROGBA et YAYA TOURE, désespérerait de ne pouvoir soulever le trophée continental. C’est chose faite ce 08 Février 2015 après 23 ans de longue attente.

La victoire est d’autant plus belle que le premier ministre ivoirien a fait le déplacement de Guinée Equatoriale pour venir encourager les éléphants et leur dire certainement toute la symbolique pour le peuple de Côte d’Ivoire  d’une éventuelle victoire face aux Blacks Stars.

Et si la victoire etait le facteur de communion recherchée

Ce n’est un secret pour personne que le football, sport populaire en Côte d’Ivoire, a toujours eu à déchaîner les passions. A chaque sortie des éléphants, comme un seul homme, le peuple de Côte d’Ivoire se sentait un et indivisible tellement tous les ivoiriens du Nord au Sud de l’est à l’Ouest se reconnaissaient dans l’équipe sur le stade et vibraient au rythme de leurs défaites comme de leurs victoires.

Quoi de plus symbolique qu’une victoire  dans un sport comme le football, véritable  « opium  » pour un peuple meurtri  de plusieurs années de guerre intra nationale

En effet, la Cote d’Ivoire après près de 10 ans de guerre ivoiro ivoirienne a –non sans douleur– pu sortir en 2011 d’une crise post électorale  ayant laissée sur le carreaux beaucoup de pertes matérielles et en vies humaines. Restauré dans un pouvoir exécutif de  » force  »  la tâche d’Alassane OUATTARA, président reconnu par la Communauté Internationale au détriment de Laurent BGAGBO, investi quelques mois plutôt par les institutions ivoiriennes notamment le Conseil Constitutionnel, — a presque été toujours perçue comme un obstacle insurmontable tellement les positions des deux camps étaient devenues irréconciliables.

Dans un tel climat de méfiance et d’inexistence de facteur de communion, toute belle prestation dans tout événement populaire à l’instar du football était espérée: Le nouveau pouvoir en place ne lésinant pas sur les moyens pour offrir à l’équipe nationale les moyens nécessaires en vue de la réalisation de prestations attendues. on comprend aisément que l’échec de l’équipe nationale en finale de la CAN 2012 a été amèrement vécu par le pouvoir en place qui misait sur la victoire pour accompagner le mouvement d’unité nationale en cours à l’époque.

OUATTARA

Autant le présent sacre de la Côte d’Ivoire à l’issue de cette CAN 2015 est la deuxième étoile sportive de la Fédération Ivoirienne de Football, autant cette victoire en cette année 2015 peut être vue par le pouvoir en place comme une « rémission » des « péchés » commis.

Et si les dieux avaient pardonné à ADO ses exactions?

C’est un secret de polichinelle que beaucoup d’Africains ont accusé et accusent toujours la bande à OUATTARA et SORO d’être les « nègres de service » que les colons français ont installés au pouvoir en Côte d’Ivoire en vue  de garder la main mise sur les richesses du pays. Pour y parvenir, on a mis à leur disposition une rébellion armée qui a tué et pillé sur son passage de Bouaké jusqu’à Abidjan. Espérant de la providence qu’elle rende justice contre ces « barbares », les gens ou si on veut les « pro BGAGBO »  voyaient dans les défaites des éléphants de Côte d’Ivoire à l’occasion des compétitions continentales et même internationales, une sorte de punition qui s’abattaient sur le pouvoir en place afin que les « mains tâchées de sang » de ses dirigeants ne puissent soulever aucun trophée. Suivant ce raisonnement, pouvons nous dire que la malédiction ait été levée?

Une chose est sûre, plus qu’un trophée, ce sacre continental des éléphants sur le plan footballistique peut marquer le tournant dans le processus  de réconciliation qui n’a pas réussi en près de 4 ans à rapprocher les « pro et anti » de la politique ivoirienne.

Et si ce Trophée venait comme un Nouveau Né?

Comme un nouveau né, ce sacre peut réussir à briser les postures de glace et les regards en chiens de faïence qu’on observe ça et là de la part des acteurs  publique et politique ivoiriens. La justice des vainqueurs, aux dire des pro BGAGBO semble avoir été érigée en mode de gouvernance. En Afrique la venue d’un bébé est toujours une occasion de communion qui permet aux familles en présence de faire table rase de leurs différends car la naissance vient inéluctablement avec la bénédiction. Ne dit on pas que l’enfant vient de DIEU. Alors, si tel est le cas, cette venue augure de futures bonnes promesses.

De promesses, comment en sera t il autrement en cette année 2015 d’élections nationales présidentielles. Si donc OUATTARA pense être l’homme Providentiel, il se doit, –dans la vague de l’euphorie de cette victoire– d’offrir de sérieux gages de bonne foi au peuple ivoirien: le « des-embastillement » du gros des prisonniers politiques de la crise post électorale de 2010 est un des actes fort qu’il peut prendre. Oui il faut qu’il ose car si les dieux lui ont pardonné, certainement, on attend de lui des ACTES d’AMOUR afin d’ouvrir pour lui les écluses des cieux qui lui permettront de briguer ce second mandat qu’il  espère tant.

Parallèlement et inversement, le fait pour lui de ne pas voguer dans le sens de ce vent doux de Paix véritable et de Réconciliation sincère peut le condamner ad vitam eternam et précipiter sa chute. S’il peut  tromper ses semblables que nous sommes, les dieux qui sondent les cœurs et les reins et qui seraient à l’origine de cette « bénédiction » sauront s’il a agi dans le sens de l’Ouverture ou pas et pourraient agir en conséquence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s