Mr. Barthélemy porte plainte: L’Opposition Camerounaise à la Barre (Acte 1)

CAMEROUN

Par Bazou Batoula

Certains diront que le tout premier parti d’opposition au Cameroun fut l’UPC. D’autres diront plutôt qu’il s’agit du SDF. Que ce soit l’un ou l’autre, l’intérêt est de savoir à quoi ces opposants s’opposaient ils ? Quel était l’enjeu du moment ? Et surtout comment leurs postures ont influencé les choix des gouvernements ?


Sous la domination métropolitaine, de nobles camerounais (paix sur nos martyrs) ont pris les devants pour s’opposer au traumatisme et à l’humiliation dont était victime une société plus ou moins stable et cohérente. Problème ! Ils se sont faits défoncés, pire que de vulgaires brigands (Coupait-on des têtes aux voleurs ou aux violeurs de l’époque ?). Leur travail a tout de même ouvert l’œil aux cadres nationaux, à la nouvelle génération, disons à la nouvelle alliance du peuple camerounais. Car il y avait en leur combat une certaine pudeur, une bravoure, une fierté, que dis-je, une noblesse. Lutter pour une bonne cause avait encore son sens.

Puis le temps a passé.

Une autre bataille, celle du multipartisme est apparue. Il s’agissait de la cause de l’époque vu que le mur de Berlin était tombé. De cette période naquit un nouvel esprit de la démocratie, sous l’égide au moins de la diversité des voix d’expression populaire, disons des partis politiques. Dès cet instant, le parti de la balance via son chef historique Fru Ndi leva les foules. Il fallait le voir soulevez son bras en rangeant son fameux boubou et en prononçant la célèbre phrase « power to the people ». Voilà des millions de Francophones qui offraient tout à cet Anglophone sans se poser de questions. Seule la cause primait. Devait-on la servir ? Devait-on la trahir ? (Cf. Fanon).

Puis le temps a passé.

Mais bizarrement rien de comparable à ces situations historiques ne s’est plus produit au Cameroun en termes d’esprit pur d’opposition. Pourquoi ? Je pense que ceux qui tenaient les rênes avaient compris globalement comment fonctionnaient ces opposants. Contrairement aux upcistes, ils savaient que la nouvelle vague n’irait jamais au bout de sa conviction, car elle voulait jouir de la vie. Um Nyobé ne s’est pas posé cette question. Ils avaient compris que le diplômé Camerounais revenu de France, des USA, d’Angleterre ou du Canada voulait avoir le poste, le bureau, la signature. Ouandie était instituteur d’école primaire. Quelle nomination pouvait-il attendre ? Ils avaient compris qu’il fallait flatter les égos des aigris ou en tout cas de semer une pagaille interne à ces partis d’opposition. On a ainsi préféré l’UNDP, l’UPC Version Light ainsi que d’autres fortes têtes divergentes. Il a été mis à contribution les hommes d’affaires fortunés, les universitaires, notamment tous ceux qui ont l’insigne Pr. devant leur patronyme. Face aux difficultés financières du pays, il parut opportun de créer un écart entre les personnes coptées et tout le reste. « Si tu veux être à l’aise, alors entre dans les rangs ». Voilà comment la renonciation aux idéaux s’est progressivement construite autour des intérêts personnels masqués. Certains de ceux qu’on qualifiait de Durs commençaient ainsi à mettre de l’eau dans leurs vins. Les étudiants  n’ont fait que suivre les pas de leurs mentors. Les poulains des hommes d’affaires ont suivi le pas de leurs pères. Voilà ce qui devint la norme au Cameroun et chacun se demande comment le virus est il entré au pays du Sultan Njoya.

– See more at: http://amizaprod.com/lopposition-camerounaise-a-la-barre-acte-1/#sthash.5fSG6uzU.dpuf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s