Les Brasseries du Cameroun ont re-augmenté les Prix des Jus et ça, ce n’est pas bien pour le Consommateur !

Youpi, les Brasseries du Cameroun ont mis sur le marché des Jus de 1,25L au prix de 700FCFA ! Minalmi, en clair, ils vendent plus chers leur jus car si 0,25L coûte 200FCFA, le calcul facile nous montre que 1L coutera 800FCFA et 1,5L couteront 1200FCFA. Alors je ne serais pas surpris que la SABC crée artificiellement les pénuries de Jus 1L pour vendre les Jus de 1,25 L.

 

Les Jus TOP de 1L permettent aux Brasseries de reprendre des couleurs !


Il y a bientôt un mois que les Brasseries du Cameroun ont lancé sur le marché la gamme presque complète des jus TOP dans des conditionnements plastiques de 1L non sans accompagner leur sortie pas une publicité, un tantinet, agressive en ce qu’elle affichait le slogan « Quantité et Qualité à 500FCFA », un prix qui frappe les esprits en plus ; on appelle ça le Prix psychologique. Pour ceux qui ont une petite culture en gestion, ils savent qu’un des éléments du Marketing Mix sur lequel on peut agir c’est le Prix.   Bonne nouvelle pour les consommateurs, Oui, mais très bonne nouvelle pour cette entreprise brassicole à capitaux français ; l’argent peut recommencer à rentrer dans les caisses.   Quand j’y pensais il ya une semaine, je me suis dit c’est de bonne guerre, le business, c’est le business ; il faut savoir rebondir.




Les Brasseries du Cameroun contre-attaquent dans la guerre de repositionnement même au risque d’être poursuivies en Justice pour « Publicité de dénigrement »


Et puis, je me baladais dans les artères d’un quartier populaire de Douala, Dakar, pour ne pas le nommer, oui je sais, c’est amusant, on est au Cameroun pas au Sénégal, mais pour nous ici, ce lieu porte ce nom. Au lieu-dit Dakar donc, juste au niveau du seul rond-point qui jouxte le marché du même nom, se trouve alignés des panneaux publicitaires. Sur l’un d’eux s’affichait avec large sourire, ce sourire qu’on ne voit que sur le visage de ceux qui viennent de prendre leur vengeance, une nouvelle autre publicité des Brasseries du Cameroun relative aux Jus TOP de 1L dont le lancement s’est fait un mois auparavant. Vous me direz sans doute que ce n’est que normal. Je vous aurais dit Oui si la représentation sur l’affiche n’était pas aussi directe. Avant de continuer, laissez-moi vous faire un dessin de ce qu’on voit sur l’affiche : dans un coin sont posés les Jus TOP 1L et tout à côté on voit des pieds qui botte – – en touche, dehors, aux orties, aux oubliettes – – c’est comme vous voulez – d’autres JUS sans étiquettes de 1L. Il ne faut pas être un devin pour dire que c’est les Jus Planet 1L de « Source du Pays », autre entreprise brassicole, qui, a, disons-le, bousculé, au bénéfice du consommateur, le marché des jus longtemps accaparé, bien avant les indépendances de 1960, par la SABC en position de quasi-monopole. Une de ces publicité qui peut justifier l’attrait de la SABC devant les tribunaux je vous dis pour publicité de dénigrement. Vous me dirais que l’identité des Jus ainsi frappés d’un violent coup de pied n’est pas visible. Sans même chercher à faire une analyse plus approfondie, je vous dirais qu’on peut prouver qu’il s’agit d’une insinuation des Jus Planet juste par le fait que sur le marché Camerounais à l’heure actuelle, ce sont les « autres » seuls Jus de 1L. C’est notoirement connu que ces Jus ont mis à mal la position de la plupart des Jus SABC tout conditionnement confondu. La dent de la SABC contre eux peut être facilement établie pour rajouter aux éléments de preuve. Mais passons, ce n’est pas le propos de cet article.


Quel est le consommateur qui pense que la SABC a sorti les Jus 1L pour ses  «  beaux yeux », qu’il continue à les écarquiller ? sait il aussi pourquoi elle a mis en vente les Jus de 1,25L au prix de 700FCFA ?

A voir le ton de la publicité et le dédain qu’on y perçoit, qui s’en dégage, on se dit, beh dis donc, ça brulait à ce point dans la gorge de la SABC ? Car à peine un mois de la sortie de ses jus de conditionnement 1L, les Brasseries du Cameroun nous montre qu’il avait le « Macabo » de « Source du Pays » pour les avoir fait trembler, faire perdre des parts de marché. De mes conversations avec certains employés de la boite, on commençait même à craindre pour certains emplois et les réunions commerciales étaient chaudes là-bas. En fait, La rancœur est à la mesure de la frustration que la SABC a subi quand « Source du Pays » à travers SUPERMONT, a bousculé la sérénité de l’eau naturelle, TANGUI, je ne parle même pas de la sortie du REACTOR dont son substitut XXL sorti par la SABC a fait le bide de l’année, puis le monopole des Jus de conditionnement plastique 1,5 L coûtant 1000FCFA et des jus de conditionnement 65 CL coûtant 400FCFA avec sa gamme de jus 1L coutant chacun 500FCFA. Pour ceux qui étaient curieux et observateurs, tenir ces jus 1L Source du Pays à la main était devenu « trendy » ; Ma maman et ses amies revenaient généralement de leurs tontines avec jusqu‘à Trois bouteilles de ces Jus dans leur sac. Aux questions posées de savoir ce qui s’y était passé, elles me répondaient qu’en lieu et place de leur quota de bières qu’elles ne finissaient jamais, elles préféraient prendre ces jus plastiques car il n’y avait plus de contrainte d’emballage ni d’argent à ajouter. Oui je vous assure, c’était à la mode : un ami invité dans un bar pour prendre un jus ne s’embarrassait plus pour choisir un Jus de conditionnement bouteille 65 CL Brasseries du Cameroun au prix de 400FCFA ; il était tout disposé à ajouter la différence de 100FCFA le cas échéant pour prendre son jus 1L plastique « Source du pays » valant 500FCFA car il pouvait l’emporter au cas où il ne le finissait pas pour une raison ou une autre ou s’il devait partir plutôt que prévu. Pour la SABC, il fallait réagir. Comme on dit au quartier c’était une question de vie ou de mort, mais comment ? Sur quoi ?

Pour ceux qui connaissent les habitudes commerciales des Brasseries du Cameroun, c’est un secret de polichinelle que cette entreprise longtemps et toujours détentrice du monopole des boissons gazeuses, n’a jamais rien fait délibérément au profit du consommateur. Elle a même toujours agi comme le LEADER du marché en ce qui concerne les prix des boissons. Ainsi, pour justifier des augmentations de prix, elle était prête à vous dire comment le produit est dans un nouveau packaging, dans un emballage plus ecolo, que la qualité est toujours haut de gamme et patati et patata. Une rumeur a même couru à une époque selon laquelle, un concurrent était prêt à baisser drastiquement les prix mais que les Brasseries du Cameroun ont usé de leurs ressorts et réseaux bien introduits dans l’administration pour tuer ce projet dans l’œuf. Alors, sérieusement, je repose la question : quel est le consommateur qui pense que les Brasseries du Cameroun ont sorti les jus 1L pour ses « beaux yeux » ?

Oui disons le tout de go, les Brasseries du Cameroun qui se faisait déjà de super bénéfices avec leur Jus 1,5 L au prix de 1000FCFA ont décidé de mettre sur le marché des Jus de 1L au prix de 500FCFA ? Juste comme ça ! minalmi ! Mon œil ! Les gars, depuis longtemps se sucrent sans vergogne sur le dos du consommateur et aurait subitement eu un cas de conscience ! Ce n’est même plus la wanda, c’est le vrai ndem. Mais le ndem ne dit plus rien aux « cupides ». Oui ce n’est ni plus ni moins que par cupidité que les Brasseries du Cameroun ont re ajusté leur prix et ce type de comportement malicieusement concocté m’horripile je vous assure. N’allez pas croire que je sois stupide hein ? Je sais que la grande majorité, des entreprises, le font. Je vais être honnête avec vous, à l’image de beaucoup d’entre nous, si ce n’est de nous tous, je me sens super heureux chaque fois que les intérêts du consommateur sont préservés et me sent comme un petit enfant quand, à travers, le jeu sain du marché, le consommateur voit ses avantages améliorés. Parallèlement, je n’aime pas les entreprises très cupides et qui ne font rien pour le client ou qui font souvent semblant de vouloir faire ou d’agir pour le client alors qu’au fond c’est par pure avidité, cupidité et mesquinerie commerciale. Vous me direz ça a toujours été comme ça, je dis soit ! Alors, à la guerre comme à la guerre. Si ce type de comportement choque mes valeurs, alors je peux re agir moi aussi.


Je vois les gens se moquer de moi quand je parle de mes valeurs car disent ils « entre les jus ci et les autres là, y’a pas match », mais au juste qu’en savent-ils ?

C’est clair que depuis la sortie des jus TOP 1L les ventes se sont envolées. Tout le monde y trouve ou semble y trouver son compte. Il y a même eu des pseudo vocations qui se sont créés du genre vendeur de jus au détail comme il existe des call box. Je ne parle même pas des grossistes en la matière. J’ai ma voisine qui est une de ces « call jus boxeuse », excusez-moi du néologisme je ne trouvais pas de nom à donner à ces débrouillards spontanés.

Ma voisine me disait dernièrement que les gens préfèrent les JUS TOP. Ca y paraît en effet. Mais est ce que les gens savent vraiment ce qui leur plaît, ce qu’ils aiment ou même ce qui est bien ? Consomment-ils ce qui est bien aux yeux, à la bouche ou ce qui est bien pour eux, pour leur bien-être, pour leur santé ? Ce sujet fera l’objet d’un prochain article. Mais pour l’heure, je m’intéresse à cette guéguerre pour le marché des jus. Parlant de ces deux marques de jus, laissez-moi vous dire ce qu’elles m’enseignent :

Au niveau des ingrédients, an a :
  • Pour les jus « Source du pays », on peut lire sur la bouteille : eau gazeifiée, sucre, colorant : caramel (E150d), acidifiant : acide citrique (E330), conservateur : benzoate de sodium (E211), arôme
  • Pour les jus « Brasseries du Cameroun », on peut lire sur la bouteille : eau gazeifiée, sucre, acidifiant : E330, arômes, conservateur : E211, colorant : E110

Sérieusement quelqu’un y comprend t-il quelque chose ? Quelqu’un s’est-il même intéressé un jour de près à ces ingrédients et à leur signification réelle ? Je serais très curieux de faire sa connaissance. En tout cas même si quelqu’un l’a un jour fait, il doit avoir laissé tomber l’enquête en cours de route tellement ces ingrédients d’un jus à un autre se ressemblent tous. Qu’en aurait il fait au juste ? Alors, en ce qui me concerne, sur la base de ces ingrédients, je dis que les Jus « Source du Pays » et « Brasseries du Cameroun », c’est blanc bonnet, bonnet blanc et tous les autres d’ailleurs en vente plus ou moins libre sur nos marchés.

Comment se fait-il donc que les gens ont accueilli les jus TOP comme s’il y’ avait des ingrédients plus riches et exquis ? Je pense comme me l’ont dit beaucoup de gens interviewés qu’il faut chercher la différence dans le « goût » ; oui le GOÛT ont-ils dit ! Sur le coup, je me suis dit ça doit être vrai. Mais plus j’y pense, plus je me demande comment est-ce possible puisque les ingrédients et leur dosage semblent être les mêmes. Je ne vois qu’une raison expliquant ça : c’est que les gens ou si vous voulez la plupart d’entre nous avons grandi avec les Jus TOP. Ce sont nos premiers goûts de boissons sucrées. C’est la saveur que nos palais, nos narines ont connu et enregistré inconsciemment. Ne me demandez pas comment ça se passe, je ne saurais vous en parler avec autorité comme un chimiste ; un alchimiste lui-même se trouvera un peu perdu. Par expérience, je sais que les premières connaissances reçues dans nos vies, les premières saveurs dégustées dans nos vies sont celles qui nous servent à apprécier les suivantes. Ainsi, si un produit, un aliment a été, disons…euh… relativement bien sucré, son goût nous permet de nous dire si les prochaines qu’on ingurgitera sera peu ou trop sucré. Vous ne le voyez plus de façon consciente car votre esprit à intégrer cette connaissance, cette saveur et l’utilise à bon escient le moment venu. Il apprécie les autres saveurs en fonction des connaissances qu’il a intégrées en la matière. Ces premières saveurs jouant le rôle de « baromètre ». Alors mon point de vue est que, les gens aiment ces jus TOP par habitude des saveurs contenues dans leurs papilles gustatives. Je trouve un peu incongru donc d’entendre dire que ceux-ci sont bien que ceux-là, foutaises ! Pour vous en convaincre, vous grandes personnes, goûtez voir un jour le caviar pour la première fois et dites-moi si c’est bon et pourtant, à ce qu’il paraît il n’y a rien de plus raffiné que ce produit. Je suis mort de rire. Dites-moi, croyez-vous que les gens même nantis mangent toujours le « sauveur »– le tapioca– trempé dans l’eau sucré et accompagné des arachides grillées parce qu’ils n’ont pas de quoi se payer un bon repas ? bien sûr que non ! C’est parce que cette saveur fait partie des saveurs de leur enfance avec laquelle ils ont grandi. Alors, sur la base de ces éléments, je vous dis que c’est un peu du pipo le fait de dire que j’aime ci pour le goût.


Pour quoi et comment je pense que le client doit reprendre le contrôle et imposer les prix

Continuant dans les enseignements, la première chose qui est vraie c’est que la raison du gout invoquée pour justifier le choix de ci au lieu de ça est inopérante car je me rappelle que les jus de 500FCFA  « Source du Pays » passaient grave le marché comme on dit au quartier à l’époque où ceux des Brasseries n’existaient pas encore. Pour re exister sur le marché, cette dernière a dû mettre à niveau ses prix et le conditionnement de ses Jus pour s’aligner sur les Jus Planet de 1L de « Source du Pays ».


Pourquoi je publie un article sur ce sujet qui peut au premier abord sembler banal


Avant d’aller plus loin, je ne sais pas si vous le savez, il y’a certains commerces qui vendent même déjà ces Jus TOP à 600FCFA ; système de spéculation structurelle ou conjoncturelle mise en place, je ne saurais vous dire avec exactitude. Toutefois, de mes petites investigations chez quelques-uns de ces commerçants, il ressort que le prix d’achat de la palette ne leur permet pas d’avoir une bonne marge bénéficiaire comme c’est le cas avec les Jus « Source du Pays » : info ou intox ? Il est clair que chacun ira de son explication ; toujours est-il que ce que je vous dis est la réalité. Dans le même ordre d’idées, quelques personnes me disent que ces Jus TOP 1L n’ont pas le même goût que les autres en bouteille ou ceux de 1,5L; je ne sais pas jusqu’à quel point cet avis d’un client peut être vrai ; je me pose juste une question : la SABC aurait-elle sacrifiée le bon dosage des ingrédients et donc la « qualité habituelle » à la marge bénéficiaire en vue de rester toujours dans ses « super profits ? Connaissant les capitalistes, comme on appelle ces sociétés anonymes, véritable monstre froid qui se nourrit de la santé et de l’ignorance de certains clients, Rien n’est moins sûr.


Par ailleurs, ces jours-ci, la SABC a mis en vente un autre conditionnement de 1,25L au prix de 700FCFA. On pourrait dire bonne nouvelle ! Mais avouons quand même que c’est bizarre. Quel est l’intérêt ? A première vue pas très visible n’est-ce pas ! Mais de façon presque unanime, même sans réfléchir, on pourrait dire qu’il y a un intérêt commercial. Oui, si on fait le commerce, c’est qu’il y’a un intérêt commercial. Le premier c’est déjà celui d’avoir une large gamme en termes de conditionnement pour les offres de Jus, question de prendre l’espace et renforcer son positionnement. Mais en réalité, je vois un autre intérêt plus subtil, insidieux, mesquin et toujours cupide. La SABC– excusez-moi, si vous trouvez que je prends un raccourci, mais je dis ce que je pense—comme la plupart des entreprises françaises, n’a pas supporté les manque à gagner ou si vous voulez, le nivellement des prix vers le bas que « Source du Pays » a réussi à imposer sur le marché avec ses Jus 1L à 500FCFA. Elle fait tout pour réduire ses « pertes ». Ainsi, le nouveau conditionnement de 1,25L à 700FCFA leur permettra, si le produit, est accepté par le marché, au final de vendre leur JUS 1,5L à 900FCFA. Donc en principe, elle cherche à maintenir un statu quo, le statu quo de ses prix sur le marché. Et les consommateurs dans tout ça ? Elle n’en a cure.


En clair, ils vendent plus chers leur jus car si 0,25L coûte 200FCFA, le calcul facile nous montre que 1L coutera 800FCFA et 1,5L couteront 1200FCFA. Alors je ne serais pas surpris que la SABC crée artificiellement les pénuries pour vendre les Jus de 1,25 L.

Sur un tout autre ordre d’idées, dire « JUS » parlant de ces boissons gazeuses qui pullulent dans nos marchés, est un abus de langage. Si elles avaient de quelconques véritables richesses en nutriments essentiels notre santé, on ne nous dira plus « consommez des fruits chaque jours ». c’est une lapalissade si je dis que beaucoup d’entre elles sont de véritables propagateur du mal être en ce qu’ils sont les vecteurs des différentes formes de maladies opportunes qu’on rencontre de nos jours (diabète, obésité, AVC…). Elles n’ont de Jus que de nom et beaucoup de mauvais sucre ; je sais que bon nombre d’entre vous s’en est rendu compte. C’est bon ! ne nous détournons pas de mon sujet.


Je ne vous cache pas que mon « petit courroux » c’est contre la SABC puisque j’exècre les entreprises très cupides. C’est un état d’esprit personnel. Je ne vous demande pas de partager ma vision du monde. Je vous le dis c’est tout. Quand je suis en face d’une d’entre elles, j’ai tendance à chercher à marquer mon engagement d’«opposant de la pensée unique et du diktat de la mode et des comportements imposés par la publicité ». Je fais ni plus ni moins qu’un « BOYCOTT ACTIF ». Je n’achète plus ses produits ou certains de ses produits car je ne suis pas suicidaire ou naïf de croire que je peux me passer de certaines denrées de première nécessité s’il n’y a pas d’autres produits de substitution. Mais quand il y’en a, c’est comme ça que je sanctionne les entreprises qui n’ont qu’un seul reflexe : demander toujours plus au client. Je le fais avec les eaux minérales. Je choisis SUPERMONT pour ses prix en lieu et place de TANGUI. Que personne ne vous trompe. Elles ont une seule caractéristique : être comme l’eau doit être : potable jusqu’à preuve du contraire bien entendu ; anway, Pour moi, SUPERMONT –TANGUI, pour ne parler que de ces deux produits en tête des ventes des eaux minérales sur le marché, c’est aussi blanc bonnet bonnet blanc. Aucune d’elle n’est ni un MEDICAMENT ni une POTION MAGIQUE. Alors dites-moi pourquoi payer une autre plus chère ? Dites le moi svp ! Je vais vous le dire : c’est parce que ceux qui le font sont prisonnier de la publicité et comme en marketing, c’est connu, le leader fait souvent tout pour avoir toujours un élément de différenciation pour dire que son produit est de bonne qualité, on tombe dans le panneau. Oui le prix. Ce même prix sur lequel la SABC a agi pour re positionner ses Jus en perte de vitesse sur le marché depuis l’entrée en jeu des jus Planet de « Source du Pays ». En clair, le consommateur qui achète souvent au prix fort n’achète pas nécessairement la qualité mais, il achète l’idée qu’il se fait de la qualité. Si en plus il a de l’argent, il achète le produit le plus cher souvent par snobisme en vue de se convaincre qu’il a changé de catégorie social tout en se persuadant lui-même que la qualité n’a pas de prix. Il le faut bien sinon sa « conscience » va le juger du genre pourquoi dépensez tant alors qu’il y a de produits d’aussi bonne qualité à moindre prix, tu aurais pu les acheter et faire œuvre utile avec le reliquat en faisant par exemple des dons dans les orphelinats. Je vous arrête tout de suite vous qui pensez que je suis en train de dire que les produits chers ne sont pas de bonne qualité, je pense même que la probabilité qu’un produit cher soit de bonne qualité est grande. Ce que je dis c’est qu’il y’en a dont « la Bonne qualité » ou si vous voulez « la qualité supérieure » par rapport à d’autres tout aussi bon n’est que le résultat d’un matraquage publicitaire. Je vois certains se demander ce que mon action individuelle peut faire ; Rien ! dans l’absolu je pense. Mais essayez d’imaginer l’action de seulement 10 000 clients et je vous assure, l’entreprise concernée cherchera à connaître même jusqu’à votre « PET NAME » car elle voudra vous recompter fleurette et vous dire qu’en tant que client vous êtes l’unique, le seul, le « ROI ».


Pour revenir aux raisons pour lesquelles j’écris cet article, au-delà de tout ce que j’ai dit plus haut, je pense que le « CONSOMMATEUR » doit rester vigilant et TOUT faire afin que les prix lui soient toujours profitables. Nous on veut les PRIX BAS possible sur le marché. Pour ce faire, si vous ne pouvez pas souvent faire comme moi avec mon « BOYCOTT ACTIF », équilibrez parfois vos achats. Concernant les JUS PLANET et TOP, je vous ai dit que c’est blanc bonnet bonnet blanc. Alors, ne laissez pas votre idée de la qualité –qui n’est souvent que le fruit de votre habitude de consommation pour le cas des Jus TOP—faire que Planet soit menacé sur le marché. Il faut que la SABC comprenne qu’en dernier ressort c’est le consommateur qui décide de ce qui est bon et de combien ça doit coûter. Si je pouvais formuler un vœu c’est celui de voir le Jus 1,25L au prix de 700FCFA faire un flop.


J’émets donc le vœu de voir d’autres entreprises comme « Source du Pays » entrer sur le marché en 2015 afin que les prix d’autres produits de première nécessité en général et d’autre produits tout court baissent sur le marché. Je nous exhorte à les encourager soit à travers le « BOYCOTT ACTIF », soit en équilibrant les achats. Dans tous les cas, abstenez vous au maximum d’acheter les jus 1,5L e 1,25L bien que je prédis des pénuries artificielles des Jus de 1L. Rassurez-vous de ce qu’une fois les prix ramenés à un bon niveau pour le consommateur, chacune de ces entreprises travaillera pour que l’amélioration continue de la Qualité soit effective. Le consommateur gagnera ainsi en QUALITE et en QUANTITE.


Paul Kem (kpf)



Publicités

8 commentaires sur “Les Brasseries du Cameroun ont re-augmenté les Prix des Jus et ça, ce n’est pas bien pour le Consommateur !

  1. c’est vrai que le noir lit peu.. donc des articles plus courts seront plus intéressants.
    les camer n’ont que ce qu’ils méritent , ils boivent trop! bières, jus et colorants avec eau.. les enfants sont empoissonnés avec des jus bizarres.
    jusqu’à preuve de contraire il faut une offre et une demande pour fixer un PRIX. Alors BOYCOTTONS en ACTES pas en paroles. il faut attirer l’attention de nos proches sur cette Escroquerie qui se glisse de manière insignieuse car c’est toujours pauvre consommateur qui se fera avoir. alors gardons le BON OEIL Ouvert 🙂

    J'aime

    • laisse com ça Val. il na pa totalement tort kan il di kil fo des articles courts. j l constat sur les rezo socio: dès q tu fais un article fouillé, les gens n le lise pa car on aim juste savoir le titre et puis bjr la malinformation et la desinformation sources d manip et autres. merci pr tn comment. vigilants et les yeux ouvertures com disait KANKAN nous devons tous être et avoir car le conso doit être ROI

      J'aime

  2. bonjour paul kem,
    jolie exposée et félicitation, j’ai eu cette même discussion avec un ami qui réside depuis des années en Europe et il a eu les mêmes arguments solides que toi, les consommateurs doivent vraiment être des acteurs.
    merci encor pour ce développement sur le sujet.
    je mettrai en pratique « LE BOYCOTT ACTIF ».

    J'aime

    • Merci pr tes propos mama. modestement c’est ce que je fais. svt on attend comme si c’etait les autres ki devaient agir pr notre bien être alors que c’est aussi notre affaire individuelle. Merci pr le feedback

      J'aime

  3. Paul Kem (kpf),
    votre article est tres interessant, votre combat est juste mais la longueur du texte decourage le lecteur, et comme vous pouvez le confirmer avec moi, l’homme noir en general ne lit pas. c’est un fait.
    Cela dit,
    je vous suis dans le boycott dans produits de la SABC.
    pour vous dire ou je me situe deja, en matiere d’eau c’est SEMME que je bois. Mais comme vous n’en parlez pas dans votre article, c’est possible que la marque ait disparue entre temps puisque je ne suis plus au Pays. Et pour continuer dans la logique, je ne boirait que kadji en bierre, et s’il le faut le vin de palme ou de raphia a la place.
    Il faut continuer le combat en eduquant votre entourage, goute apres goute la calebasse finit par se remplir.

    J'aime

    • Last error, le nom cè dejà tout un programmee, original et peut être un pied de nez je suppose aux systèmes. plutot cool à la fin. ceci dit, je suis happy de tn comment. je te remercie de la rmq liée à la longueur du post. je vais y remedier car au final on veut que le msg passe. thks de share mon avis et d’être aussi à ta manière engagé. je finis comme toi car mon etat d’esprit est celui ci « goute après goute la calebasse finit par se remplir ».

      J'aime

    • pas de Jurisprudence de Boycott. C’est plus individuel et isolé comme c’est mon cas en fonction de mes convictions. Mais en réalité, je demande aux gens d’être acteur de leur bien être. ça passe aussi par la vie moins chère et toutes les entreprises qui veulent nous exploiter doivent sentir que le cleint est en alerte

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s