La Coupe d’Afrique des Nations 2015 aura bel et bien lieu


La Coupe d’Afrique des Nations  2015 aura bel et bien lieu

CAN 2015 : En acceptant d’organiser à la dernière minute la CAN 2015, OBIANG GUEMA BASOGO de la Guinée Equatoriale n’a-t-il pas fait obstacle aux parrains du Nouvel Ordre Mondial qui voudraient présenter l’Afrique comme un Continent incapable ?

10374536_719306398162286_6449400534441131137_n

La Confédération Africaine de Football peut souffler un ouf de soulagement, sa Coupe d’Afrique des Nations 2015 aura bel et bien lieu aux dates et jours initialement prévus en 2015, mais plus aux mêmes lieux. Monsieur EBOLA, empêcheur de tourner en rond est passé par là, serait-on tenté de dire !!! Comme on dit au CAMEROUN, petit pays au grand cœur en plein centre de l’Afrique, je wanda seulement (je suis étonné)!!!, wandayance, tu veux voir ?

Je parle de EBOLA, pas des terroristes, oui « EBOLIE » ce virus, qui, il y a encore quelques semaines était l’actualité phare dans tous les mainstream. Chaque pays de la communauté internationale y allant de ses conseils et de la posologie à suivre par l’Afrique pour l’éradiquer. Même si au plus fort de l’épidémie, monsieur avait refusé de faire profiter à l’Afrique des bienfaits miraculeux des vaccins grâce auxquels les américains contaminés en Afrique ont eu la vie sauve à cause disait-il du fait qu’ils étaient encore au stade d’expérimentation. C’est un peu normal que le Maroc ait pris peur n’est-ce pas ? Hors de l’Afrique, les non africains contaminés ont pu recouvrer la santé. Malgré les besoins en médecins et médicaments, monsieur a quand même eu un geste d’une « grande magnanimité » vis-à-vis de l’Afrique ; l’envoi de « gré et ou de force » de 3000 militaires des Etats unis d’Amérique en lieu et place de médecins pour disait-on combattre l’épidémie. L’histoire ne nous dit pas de quelles « armes de destructions massives » ces braves soldats américains étaient équipés pour combattre ce « maudit » virus. Tout compte fait, c’est peut être bien ainsi, l’ennemi (Ebolie) ne doit pas savoir de quelles armes nous disposons pour le combattre : on appelle ça de la stratégie militaire. Je vois d’ici des gens riant sous cape, d’autres s’insurgeant de cette Afrique ingrate, qui ne s’estime pas chanceuse de voir tant de sollicitude de la part de l’oncle SAM ou des autres pays de la communauté internationale.

Pourquoi l’idée d’instrumentalisation du Maroc ne me surprendrait pas

Sans-titre-4157

Oui le Maroc, pays, qui s’était vu attribuer par la Confédération Africaine de Football l’organisation de la CAN 2015 s’est désisté à deux mois de l’évènement sportif phare de l’AFRIQUE, avec le motif qu’EBOLA est dans les parages. Comme on dit en Afrique « mieux vaut prévenir que guérir ». J’entends depuis quelques temps tant dans les médias mainstream que sur les forums d’échanges que le Maroc est souverain et a agi en vue de préserver son pays d’une possible épidémie sur son sol. Je dirais que ceux qui le pensent n’ont pas tout à fait tort. Deux organisations, le Maroc et l’Afrique ; deux intérêts : la préférence nationale pour la première et la volonté de montrer à la face du monde que l’Afrique peut être soudée face aux crises pour la seconde.

Le problème c’est que le Maroc est un Etat et donc souverain, l’Afrique n’est qu’un ensemble d’Etats et, seuls les actes les engageant créent sa force. Vue sous cet angle, l’Afrique, en tant que réalité faisant bloc face à une crise, a une fois de plus échoué. Alors, je me demande si ce projet des « Etats Unis d’Afrique » que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de l’Union Africaine n’est pas une utopie ? Sérieusement, y a-t-il encore des gens qui croient que cet espace africain parlant d’une même voix puisse avoir droit de cité ? En tous cas, ce n’est pas demain la veille car, comme le disait si bien le Général de Gaulle, « les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts ». Ainsi, il y aura toujours un pays africain qui aura un intérêt à agir au détriment des autres. Mais rassurez-vous, ma lecture sur les intérêts qui ont poussé le Maroc à se désister est double ; il y a cet intérêt apparent de préservation de la santé au niveau national ; il y a un autre intérêt caché qui est celui d’entretenir la psychose du virus dévastateur qu’est EBOLA. Mon sentiment est que le premier intérêt, bien que pertinent, est fallacieux car, on n’a jamais entendu le Maroc solliciter de l’aide, qu’elle soit matérielle, financière ou autre, ni de la CAF, ni des autres pays africains pour l’accompagner dans la mise en place d’un système de sécurité en vue du déroulement de la CAN en 2015 Mais tout compte fait, Le Maroc n’est-il pas en droit d’exprimer sa préférence nationale, ou quelques intérêts qu’il juge bon pour faire ou ne pas faire quelque chose, fussent-t-il au détriment de l’Afrique ? En plus, de quelle Afrique parlons-nous? De l’Afrique au sud du Sahara ? Le Maroc ne s’en est vraiment jamais senti partie prenante. Le Maroc, bien qu’étant géographiquement dans l’espace africain s’est toujours considéré comme appartenant à d’autres ensembles économiques, culturels et religieux. Alors, quand le projet pour la création de l’union pour la méditerranée de Sarkozy s’est présenté en vue de faire capoter le projet de l’Union Africaine de Kadhafi, le Maroc en a été un des fervents acteurs. C’est un secret de polichinelle que l’Union Européenne sous-traite jusqu’à nos jours au Maroc le « matage de la négraille » qui veut immigrer vers l’Europe. N’allez pas croire que je sois en faveur de ces mésaventures de la jeunesse dynamique de l’Afrique vers cet « eldorado illusoire ».

En Avril 2014, le journal EL Pais encensait le Maroc pour sa lutte contre l’immigration clandestine. Dans son édition du dimanche 06 avril, le quotidien espagnol affirmait que reprochait à Madrid le non-respect de l’article 11 de la convention de réadmission relative à l’accord de coopération bilatérale signé en 1992 et ratifié en 2012. Elle concerne notamment l’appui technique et financier que devrait recevoir de la part de Madrid, rapportait le journal en ligne Yabiladi. Début mars 2014, plusieurs ONG dressaient une longue énumération de la recrudescence des violences faites aux migrants subsahariens qui tentent de passer les frontières de Ceuta et Melilla. Trois semaines plus tard, un seul constat selon elles : leur cri d’alarme est resté lettre morte rapportait le journal en ligne afrik.com.

Capture-décran-2014-11-06-18.43.40

Alors, même si le Maroc est souverain et était en droit de manifester sa préférence nationale, un questionnement se fait persistant dans mon esprit ; le Maroc n’a-t-il pas été instrumentalisé en vue de montrer une fois de plus « l’incapacité de l’Afrique à répondre par elle-même aux défis qui interpellent ses enfants sur son sol » ? A côté de l’agenda caché des grandes puissances en Afrique, on a vu apparaître dans un court laps de temps plusieurs crises (Mali, RCA, Burkina Faso…) et plusieurs maux (Boko Haram avec le kidnapping des lycéennes au Nigeria, Ebola avec son cortège de morts, plus de 5000 déjà selon l’OMS et j’en passe). L’Afrique le continent de la guerre où les institutions spécialisées de l’ONU telles le PAM, le FAO, le PNUD font des heures supplémentaires en vue d’éradiquer la famine, sans parler du HCR qui fait son plaidoyer pour que tel pays accueille telle population déplacée. Oui cette Afrique qui « est dépassée » par les évènements, qui ne « maîtrise rien chez elle » où un simple évènement sportif ne peut pas être organisé.

A chacun de se faire sa propre religion sur cette question d’instrumentalisation du Maroc. Moi j’interroge les faits. Et ils sont troublants. J’essaie de comprendre mais je n’y arrive pas. Comment se fait-il que le Maroc ne peut pas organiser la CAN en 2015 alors qu’elle reçoit sur son sol en Décembre 2014 la coupe du monde des clubs de la FIFA avec la participation de l’Espagne, le seul pays européen qui a reçu sur son sol une personne ayant contractée le virus EBOLA ? Mon prisme d’analyse doit être différent sans doute mais je soupçonne ce Maroc d’avoir vendu son âme au « Nouvel Ordre mondial » car je ne comprends toujours pas comment le printemps arabe a touché tous les pays du à l’exception du royaume chérifien ? Le seul pays pourtant qui, au regard du système politique pouvait avoir toutes les raisons de connaître une révolution.

Je me demande comment le contentieux devant l’ONU sur le Sahara occidental revendiqué par le Maroc et par la République arabe sahraouie démocratique représentée par le Front Polisario n’a toujours pas connu de dénouement alors qu’on voit depuis quelques temps en Afrique la reconnaissance par la communauté dite internationale des revendications des populations minoritaires (Soudan du sud, Mali…). Depuis le cessez-le-feu de 1991, le Maroc contrôle et administre environ 80 % du territoire, tandis que le Front Polisario en contrôle 20 % laissés par le Maroc derrière une longue ceinture de sécurité, le « mur marocain » devenu aujourd’hui la frontière de facto. La Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un referendum au Sahara occidental patrouille l’ensemble du territoire.

Je ne pourrais pas terminer ce propos sur l’instrumentalisation sans parler de la prise de position publique de Michel PLATINI, président de l’UEFA en faveur du Maroc comme si cette même UEFA a arrêté de faire jouer en Ukraine les matchs éliminatoires de l’Euro 2016 pour cause d’attaques terroristes. Même s’il pouvait donner un avis, la bienséance diplomatique le lui interdisait compte tenu de la sensibilité du sujet. A moins que dans le cas d’espèce, il agissait dans un dessein bien pensé.

Les raisons du « Tout sauf le Qatar pour organiser la CAN 2015 »

 OBIANG GUEMA BASOGO président de la Guinée Equatoriale du Président

Après le refus catégorique du Maroc d’organiser la CAN 2015, voici donc la CAF en face d’elle même ; si grande et si minable en même temps. Eh oui, la CAF n’est qu’une organisation sportive. Elle n’a aucune autorité coercitive sur les pays qui organisent la CAN. Elle peut à la rigueur infliger des sanctions sportives pour l’avenir. Pour l’heure, ce n’est pas le sujet. Sa notoriété et son prestige sont en jeu. Elle est aux abois tant il lui faut sortir un peu indemne de ce cinglant camouflet que lui inflige le Maroc par son refus. Commence le chassé-croisé diplomatique : quel pays peut aider à sauver la face ? La quasi-totalité des pays africains sont incapables de répondre favorablement à sa requête. On en arrive à l’idée d’organiser la CAN, quel que soit l’endroit car le Qatar a fait savoir qu’elle pouvait sauver le coup. Et puis Hop, une piste africaine s’est ouverte. Par africaine, la Guinée Equatoriale du Président OBIANG GUEMA BASOGO a accepté d’organiser la compétition sportive phare de l’Afrique à 48 jours de l’évènement. Waouhhh !!! Quelle vaine ce Issa HAYATOU a dites donc !!! Au soir de sa carrière à la tête de la CAF, ce Camerounais, grâce à OBIANG, a vu sa dignité personnelle restaurée. Je voyais déjà les titres, « Issa HAYATOU, le camerounais, président de la CAF a gagné beaucoup d’argent en faisant jouer la CAN au Qatar». Le Qatar ??? Rien que d’en parler maintenant, j’en ai des sueurs froides. La planète Mars oui mais pas le Qatar s’il vous plaît ! A moins que vous vouliez voir Mouammar Kadhafi, le père de l’Union africaine, un des chantres du Pan africanisme de ce début de siècle, n’en déplaise à ceux qui, au vue des images fabriquées tournées à Benghazi, l’appelait comme BHL, « le dictateur qui massacrait son », se retourner dans sa tombe. C’est un secret de polichinelle que le Qatar est impliqué dans le recrutement et l’armement des terroristes en Libye. Le représentant de la Libye auprès de l’ONU,   Mohammed Abdel Rahman Shalgam, parlait déjà d’ingérence qatarie dans son pays.

«Le Qatar a fait partie des pays qui nous ont fourni le plus grand soutien militaire, financier et politique [pour renverser le régime de Mouammar Kadhafi]. Nous les en remercions (…) Nous ne voulons pas qu’ils gâchent cet exploit par des actes d’ingérence insensés», expliquait-il à Reuters.

Par ailleurs, c’est également une lapalissade que de dire que le Qatar, à coup de pétrodollars veut s’acheter une honorabilité morale aux yeux du monde et pour cela, il fait des pieds et des mains pour organiser des évènements mondiaux de grande ampleur : la coupe du monde 2022 en fait partie. Ses investissements tous azimuts en France ne sont pas en reste avec le PSG faisant office de show room de leur « pureté de cœur ». Le Qatar, petit pays au gros cœur, ne pouvait pas recevoir notre CAN, au risque d’annihiler l’idée même de fierté africaine, s’est sans doute dit le Président OBIANG.

La guinée Equatoriale organisera la CAN 2015 par solidarité africaine

Systemes-d-haubanage-BESISTA-Stade-de-Bata-Guinee-equatoriale

Les autorités de la Guinée Equatoriale répondant aux journalistes après son acceptation d’organiser la CAN 2015 parlait de « solidarité africaine » pour expliquer les raisons ayant motivé leur décision. Moi je parle de Pan africanisme par les œuvres. L’on peut dire de lui ce que l’on veut, je constate qu’il prend position quand il faut. A propos de Lampedusa voici ce que OBIANG disait à ses pairs africains: « J’appelle donc les dirigeants africains à prendre les mesures pour que les jeunes diplômés et autres soient occupés, qu’ils aient du travail pour rester dans leur pays afin d’éviter ce genre de drame « . La Guinée au regard de la transformation radicale qu’elle connaît n’a pas attendu les aides extérieures pour éviter à sa population de rêver du mirage de l’ décadent. Si on ajoute à ses actes son avis sur la CPI lorsqu’il dit : « L’Afrique doit sortir de la CPI, tous les Etats africains membres de cette Cour, doivent voir avec l’Union africaine comment en sortir. (…) Je le crie haut et fort, que les Etats africains membres se retirent de la Cour pénale internationale (CPI) qui ne juge que les Africains », on comprend pourquoi tout est fait pour ternir son image qui, comme beaucoup d’autres présidents d’ici et d’ailleurs, a sans doute beaucoup de choses à se reprocher. Lui au moins, semble tirer les leçons des alliances, des erreurs ou des actes du passé.

Nous disons que plus que l’organisation d’un évènement sportif, le « OUI » de la Guinée Equatoriale pour suppléer au désistement du Maroc est un acte d’une haute portée panafricaine. Dans les combats ou les luttes idéologiques, les victoires sont d’abord symboliques. Il faut frapper les esprits. Seul le symbole impacte durablement les esprits et montre le cap à suivre; l’Afrique peut se prendre en charge. Peu importe si l’évènement n’est pas aussi «strass et paillette » que d’autres, il aura lieu en Afrique: tel peut être le message que revêt l’organisation de la CAN 2015 par la Guinée Equatoriale.

Paul Kem (kpf)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :