Un Blog pas comme les autres

L'enfant est le père de l'Homme
Puissions nous garder toujours l’âme des enfants

Il y a déjà un petit moment que je me promets de créer un blog, ce blog, mais vous savez ce qu’est la procrastination, cette petite maladie qui vous fait toujours remettre à demain ce que vous vous promettez de faire. Et puis, aujourd’hui sans crier gare, après être passé sur le blog d’un mec qui m’a faire rire, Valery Ndongo, pour ne pas le nommer, je me suis dit allez brother, finalises ton way là. J’ai été davantage motivé quand j’ai pensé à Bazou Batoula, le pote qui a remis au goût du jour mes projets d’écriture depuis longtemps enfouis dans la cage de mes projets personnels jamais commencés et presque jetés quelque part dans ma mémoire ; oui le blog du gars est déjà en activité amizaprod.com et il n’est pas mal. Il m’a dit, man ne remets pas à demain ce que tu peux faire today. Un pas après l’autre et dans trois ou quatre mois, tu verras qu’il y a un chemin que tu as fait : la discipline il faut qu’on se l’impose m’a-t-il dit.


Quand il faut y aller faut y aller me suis-je donc dis. Empruntant la phrase du mec qui disait « Me voici donc à Douala », je vous dis « Me Voici donc dans l’univers du blog ». Toutefois, n’allez pas croire que ce n’est que from today que je write les ways ou que je veux write par mimétisme hein ? que nenni! J’écris from un moment quand même. Je pense depuis toujours en fait. Mais ces derniers temps, j’ai eu à franchir des paliers dans ce projet d’écriture car J’ai créé il y a déjà quelques moi un groupe sur facebook où j’anime à l’occaze les débats et fais des publications.

Que le monde est beau, paisible et durable à travers les yeux des enfants
Que le monde est beau, paisible et durable à travers les yeux des enfants

Avant de vous dire pourquoi je titre « Un Blog pas comme les autres », laissez-moi vous dire pourquoi from je n’ai pas finalisé la création de ce blog. C’est uniquement parce que je me disais pourquoi créer un blog de plus alors que je vois déjà pas mal de blogs de camers pour l’essentiel qui ne font pas toujours salle comble. Je ne vais pas vous cacher que j’aime interagir avec les autres et pour moi c’est comme un opium. Vous comprenez qu’à côté du plaisir que je veux y retirer, faire œuvre utile est mon autre goal. Alors je ne voulais pas créer un truc juste pour le faire si au finish les gens pour qui les blogueurs comme moi écrivent ne suivent pas et ou ne commentent pas abondamment. Beaucoup vous diront qu’ils préfèrent des commentaires même incongrus à pas de commentaire du tout. Oui, en nous tous, HUMAINS, il y a un besoin de feedback (de retour d’information) sur nos faits et gestes. Ne dit-on pas que l’homme est par essence un « animal social » ? Comment en sera-t-il autrement ? Aussi vrai qu’il est dit que « l’homme isolé ne connaît pas le droit, celui-ci ne commençant qu’avec l’existence d’une société », il est aussi vrai que l’ HOMME ne posera pas tel ou tel acte ou ne fera pas telle ou telle chose s’il était seul. Sur facebook par exemple, quand on poste une photo, c’est pour requérir l’avis des interlocuteurs ou plutôt c’est pour recevoir leur assentiment et appréciation. Vous comprendrez donc le désarroi d’une personne qui poste et ne reçoit pas de feedback .


S’il m’était demandé un mot pour traduire ma volonté de créer ce blog, je dirais tout de go «CHALLENGE ». Attendez, je ne parle pas du défi qu’on se lancerait parce qu’on veut être le premier d’un groupe ou encore parce qu’on veut faire mieux ou bien que les autres hein ! Non pas de ce défi là. Je n’en ai pas besoin. J’exècre carrément ce type de pensées. Je vous arrête tout de suite, ce n’est pas la peur. Le challenge dont il est question est « avec et contre moi-même ». Oui, mon premier défi c’est de créer ce blog. Ne vous ai-je pas dit d’entrée de jeu que je veux me guérir de la procrastination ? Mais au-delà de ce défi, je le fais aussi pour moi, et peut être pour la postérité, pour ma postérité, une sorte de journal personnel de mes réflexions sur tout ce qui m’entoure, mes analyses, mes coup de cœur, de gueule, mes choix, mes passions. Je ne vais pas vous cacher que Flop d’idées me viennent à l’esprit all les days, all les time. Ainsi, il m’arrive très souvent de soliloquer à propos de ces idées, de la vie, du sens que les gens lui donne, des choix qu’ils font, de comment ils voient leur vie, les problèmes qu’ils traversent, de comment ils travaillent à s’affranchir des fardeaux qui les tiennent en captivité. Alors, je me suis dit, pourquoi ne pas coucher tout ça sur un support quelconque. Et comme j’aspire à la bonhomie, pourquoi ne pas partager avec les autres les expériences et les enseignements tirés. Il y’en a certains qui pourront en profiter. Le blog m’a semblé être le support idéal vue qu’il est à la fois personnel et peut être accessible à un grand nombre si ce n’est à tout le monde.

Avant d’aller plus loin dans ma plaidoirie, pour emprunter cette expression chère au monde du prétoire, permettez-moi de lay down certaines pensées qui d’une manière ou d’une autre guident mes réflexions et expliquent ou peuvent expliquer ma façon de voir les choses:

–  » Responsable de lui, l’homme est avant tout responsable de l’autre »
–  » Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous »
–  » Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis »
–  » Mon peuple périt faute de connaissance »
–  » Cherches la vérité et la vérité te rendra libre »


Pour revenir à mon désir de créer un blog, disons qu’aussi longtemps que je me rappelle certaines de mes ambitions, l’envie d’écrire, les projets d’écriture – comprenez le de la plus large des façons- en ont toujours fait partie. Je pense que j’ai un véritable thrill pour la communication tant orale que verbale. Mais convenez avec moi que la communication pour la communication est inopérante. Je n’aime pas, je ne veux pas communiquer pour communiquer. My aim is to impact people lives, people thoughts in order to make them see and seize things and events in a different ways, the genuine ways, the way that will make people makes the accurate, the appropriate decision while facing obstacles. Oui “un blog pas comme les autres, je blogue pour vous” vient vous donner le ton des prochains articles et publications. Avec ma plume, j’espère apporter ma modeste pierre à l’édifice : ne dit-on pas qu’au commencement était la parole et que c’est par elle que tout fut créé.


Pour revenir aux origines de ce blog, je pars d’un constat: au de là des difficultés que les gens peuvent rencontrer dans leur chemin vers le bonheur, malchance, manque de « parapluie et de godasse » comme diront certains, je ne sais plus quel autre nom les uns et les autres donnent aux écueils qu’ils traversent ou aux raisons qu’ils invoquent pour expliquer leur insuccès… la plupart d’entre nous, quoique souvent en possession des choses matérielles sensées nous procurer « le bonheur » et pour lesquelles nous nous harassons à la tâche, n’arrive tout simplement pas à être heureux.

A travers cet espace, je veux aborder de façon iconoclaste les sujets tant de l’actualité politique, économique, culturelle, que sociale et religieuse qui de près ou de loin interagissent avec notre vie quotidienne. Vous l’avez compris, j’espère, « de façon iconoclaste » : c’est vous dire que j’aime m’intéresser à ce qui est politik’ment’ correct. Je pense que chacun a le droit d’avoir une pleine et entière connaissance de toutes les faces, les facettes des images observées, des propos entendus, des annonces et des messages véhiculés. Les idées communément reçues ne me disent plus rien qui vaille du tout. J’aime, à la façon des inspecteurs des blockbusters policiers, exhumer, retourner les idées, les évènements, les faits, les actes en vue de vous permettre d’ « accoucher vous-mêmes vos vérités ». Je vous rassure tout de suite, mon ton est objectif quoique subjectivement biaisé par mes convictions, mes valeurs, mes expectatives. D’aucuns pourraient le trouver souvent rigide, d’autres pourraient se sentir offensés ; tel ne sera pas mon intention. Comme j’écris c’est comme je m’entends parler et comme j’aurais souhaité m’entendre dire.

Mes publications visent à susciter chez vous une introspection sur ce qui vous entoure et sur vous même afin que votre décision soit la plus optimale possible.

La finalité, je pense, c’est vous ouvrir au développement personnel sans lequel vous n’atteindrez jamais le bonheur vers lequel vous courez chaque jour. A ce sujet, la pensée suivante est tellement profonde d’enseignement qu’elle mériterait d’être évoquée « celui qui connaît les autres est sage, celui qui se connaît est éclairé » : j’ai donc envie de vous dire que la connaissance de vous-même soit le but premier de votre vie, elle vous mènera pour sûr au but ultime de votre vie, au bonheur auquel vous avez droit.

From2mboa, le nom concept que j’ai donné à ce blog m’est venu juste quelques instants après m’être résolu à finaliser ce projet. Tout au long de la rédaction de ce premier article faisant office d’avant-propos du blog, je me suis mis à y réfléchir et je pense qu’il traduit quelque chose d’uniqueness et de pluriel.


From2mboa suppose ce qui vient du pays ; on peut aussi le comprendre comme ce qui va vers le pays (2mboa) ; on peut aussi y lire « du pays aussi » (from2mboa) ; bref, s’il est clair que je suis le produit d’un lieu géographique précis, je pense que j’appartiens à l’universel et que mes écrits traitent des problématiques communément partagées et vécues ici et ailleurs.

Avant de clore mon propos, je souhaiterais vous exhorter à ne pas vous prendre trop au sérieux dans la vie, ou si vous voulez dans ce que vous faites, enfin je veux dire à la manière de ceux qui « se » pensent être le nombril du monde ; pensez-vous comme une pièce d’un puzzle qui vous dépasse parce que se trouvant entre les mains de celui que certains appellent le grand architecte du monde, moi je l’appelle DIEU. Je le dis parce qu’il y va de la grandeur et du sens que vous pouvez donner à votre vie. Pour moi, ne jamais se penser « le nombril du monde » vous permettra d’avoir toujours le recul nécessaire qui vous aidera à vous remettre en question, à ne pas considérer pour acquis, immuable les choses, les conditions de la vie. Ça vous permettra de comprendre que quel que soit vos achievements, ils ne doivent viser qu’à s’inscrire dans le projet de la vie, dans le prolongement de l’acte de création du maître du temps et de l’espace. Que vous soyez président de la république, artisan, taximan, banquier, agricultrice, médecin, soldat, quelque seraient vos actes, quoiqu’ils seraient « d’après vous » importants à ce moment donné, ne seront que des actes infinitésimale insignifiant dans l’histoire du monde. Pendant que je vous dis ceci, une image me vient à l’esprit pour l’illustrer, un fait banal dans notre quotidien.

En effet, il est loisible de voir combien les gens s’affairent au cours de la journée comme si la vie de l’humanité en dépendait, on se rend toujours compte que la nuit tombée, la plupart d’entreprises ferment leur porte, la plupart des gens arrêtent leur business, il en est de même le weekend. A ces moments, on s’aperçoit que le dossier qui nous maintenait surbooké et inaccessible a été laissé au bureau, l’affaire qu’on devait débloquer »pour que le ciel ne se renverse pas » a été laissé de côté comme si finalement l’importance du dossier n’était que le produit de notre imagination, de « l’importance que nous « les hommes » avons créé de toute pièce.

Je me suis permis de relever ces petites images de notre quotidien pour vous aider à comprendre que vous n’êtes « rien » dans le projet de DIEU à moins que vous ne jouiez votre partition comme il lui a plu de la concevoir. Notre vie quelques 70 ans, 80 ans si la vigueur y est alors que pour DIEU, 1000 ans sont comme le jour d’hier qui est passé. Il vous appartient donc de rechercher le but ultime de votre vie, de vous y coller à l’image de ce que le penseur disait «quoique vous fassiez dans la vie, faites le bien au point où les gens après vous diront ici a vécu un balayeur de rue ».

Je vous dis d’ores et déjà toute ma gratitude si vous êtes en train de me lire à l’instant car on apprend en marketing qu’un client satisfait en parlera autour de lui et, comme un enfant qui espère voir son parent rentrer le soir avec les yoghourts, j’attends vos commentaires.
Sincerely,
Paul Kem

Publicités

2 commentaires sur “Un Blog pas comme les autres

  1. bonjour frero :), c’est bien de t’être lancé à l’eau , je pense que moi aussi il est temps que je cesse de remettre les choses à demain et merci pour ce retour de langue ! car dès à présent soit je marcherais avec un dico en anglais , ou alors il va falloir m’y mettre … sérieusement . j’ai hâte de lire la suite . 🙂

    J'aime

    • Merci frangine, depuis le temps que je waitais un comment sur mon premier article ci là; tu es venu m’enlever sans dame. Thanks, comme je le dis je le fais pour le fun maisaussi pour accoucher à mon nivo les esprits. alors je serais happy de t’aider dans tes demarches pour l’apprentissage des langues. au fait de kel langue parles tu? anglais? si oui, j’ai croisé le chemin de la methode de Michel Thomas, trop balèze pour learn toi seul. je les ai en version audio. donc si t’es dans la place, je share avec toi illico. a bientot d lire tes autres comments

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s